logo SV

Sortie Vauhallan

Tabloïd à la gloire de la liste BimBimGo
Dans 1 an et 334 jours, Une nouvelle ère s'ouvrira

<<< >>>

Verseau comme...

Le 02-06-2016 à 21:04

... Paul Pihouée

Issu de la stricte et prestigieuse Sainte Geneviève, vous vous révélez, dès votre arrivée sur le campus, être l'inverse même de ce qu'on imagine être l'étudiant versaillais, un fils a papa propre sur lui et ennuyeux au possible.



Le jardinier

Dès le début, vous vous démarquez par votre amour pour la salade, qui fait de vous une sorte de point de ralliement pour les amateurs de jardinage, encore plus pendant votre passage à ce moment "pôle" de la liste Masse pendant la campagne.

Alors que le médecin du campus a dû être évacué pour un infarctus lorsque vous lui avez décrit votre mode de vie, vous poursuivez votre rythme de croisière, qui ferait pâlir de honte un pot d'échappement. Du côté de l'alcool vous n'êtes pas en reste, et la tête du "Pihouax" de fin de POW, digne des pires films de série Z, est une animation à part entière pour le campus. Nous avons toutefois une petite pensée pour votre foie, et une autre pour ceux qui doivent vous gérer à chaque fin de soirée.

Le coureur

Si vous êtes célèbre pour vos talents de jardinier, votre capacité à "plantar" est largement reconnue. Rarement dans la délicatesse et les fleurs bleues, vous enchaînez les conquêtes de fin de POW: Emma de Surville, Laetitia Gombaud-Saintonge, etc..

Vous n'êtes d'ailleurs pas toujours délicat avec ces "dames": Laetitia vous annoncera un soir ne pas pouvoir remettre le couvert après la bestialité de votre précédente "entrevue", ce qui suscitera chez vous un élan de fierté primitif. Toutefois, cela ne semble pas pour autant repousser la gente féminine qui continue de vous céder avec une régularité déconcertante.
Cette réputation de coureur de jupons ne vous aura desservi qu'une seule fois, la plus importante à vos yeux. C'est en effet en partie pour cela qu'Albane Dersy se refusera à vous, malgré les nuits platoniques passées ensemble. Un râteau que le jardinier ne digérera jamais, et son départ pour New York (ainsi que sa mise en couple) vous laisseront un goût amer. Vous révélez alors une facette hargneuse de votre personnalité, que Nous ne soupçonnions pas. Mais, à votre habitude, vous masquez vos émotions, et un œil moins averti que le Notre aurait pu s'y tromper.
De vos frasques, vous récolterez quelques mycoses et autres MST, dues à votre absence systématique de précaution lorsque vous vous laissez aller à vos besoins primaires dans un état second. Nous n'égrènerons pas leurs noms, par manque de place, et car Nous ne souhaitons pas donner de sueurs froides à certaines de vos conquêtes.

Le campusard fou

Comme c'était prévisible,votre goût pour les soirées vous conduit à participer à un nombre impressionnant d'associations, vous êtes d'ailleurs le plus gros cumulard du campus. Si certaines n'ont aucun autre objectif que l'alcool (HEC ONU, Déferlante, Wunder), vous participez également à Rêve d'Enfance, signe qu'on trouve une conscience derrière toute cette fumée, une révélation somme toute bienvenue.

Toutefois, cette boulimie associative est à l'origine d'un investissement plus que modéré dans celles qui n'impliquent pas de "s'envoyer dans l'espace", selon vos termes. Dommage que vous ne profitiez pas des associations plus intéressantes pour faire honneur à votre signe et mettre un peu d'eau dans votre vin.


Vous avez une personnalité sympathique, mais votre passion pour l'auto-destruction est inquiétante. Vous Nous rappelez votre camarade de seconde année, Daniel Rubio, la syphilis en plus. Si vous n'avez pas encore franchi la barre du coma à 3.7g/L, cela ne saurait tarder et Nous vous adressons le même conseil qu'à lui : tâchez de ne pas vous tuer.

I