logo SV

Sortie Vauhallan

Tabloïd à la gloire de la liste BimBimGo
Dans 1 an et 334 jours, Une nouvelle ère s'ouvrira

<<< >>>

Poisson comme...

Le 03-06-2016 à 19:37

... Louis Guérin

Débarqué de ginette, vous rompez pourtant avec la si fameuse consanguinité de scouts qui se touchent sous la tente car dès le début vos frères et soeurs de couvée ressentent l'impérieux besoin de s'écarter de vous. On se demande pourquoi, mais une chappe de méfiance semble vous entourer, chose que vous vous êtes empressé de corriger en vous montrant ouvert et aimable de renforcer en vous comportant comme le parangon des sales gosses, croisement de Drago Malefoy et d'Eric Cartman.


Vous trouvez alors un créneau, et postulez à Notre Cause. Mais au vu de ce que vous Nous pondez avec votre plume, on ne peut que deviner que vous vous l'êtes mise dans le cul : si vous tenez vraiment à ce qu'un site héberge vos inanités, Nous vous conseillons d'ouvrir un Skyblog.
Vous ne serez jamais des Nôtres, mais qu'importe, si la rigueur monacale est hors de votre portée, vous en adopterez l'habit : vous voici désormais "rédacteur", comme vous le fanfaronnez à tue-tête en POW pour chercher l'embrouille à tout le monde, fier faisan se sentant obligé de faire la roue à la moindre altercation. Vous pensez même que votre statut fictif de rédacteur vous autorise à faire votre rejeton odieux auprès des 2A et surtout des hommes en noir, chose que vous regretterez bien vite... Si seulement voir l'étendue des conséquences de la connerie avait pu vous assagir.

Étant de sexe masculin (a priori) et ayant le mérite d'exister, vous remplissez les deux seules conditions pour choper vous faire choper en POW par Lauriane Dakkak, et allez même jusqu'à remettre le couvert pendant la croisière Toussaint. Mais à la différence des nombreux merlans pris dans les filets de la chalutière, vous attrapez un seum d'ampleur fukushimienne dès que la bougresse récidive avec quelqu'un d'autre, vous donnant une nouvelle occasion de foutre la merde en POW. Joie.

Votre exil au Japon vous a donné le temps et la distance nécessaires à une prise de recul indispensable. Les gens se méfient encore de vous tant vous vous êtes fait un malin plaisir à user d'une rumeur pour vous donner un statut, et c'est précisément pour cela que vous n'avez jamais été des Nôtres. Vous avez été plus bête que méchant, plus immature qu'insolent, plus pénible que nuisible : tâchez de grandir un peu et de cesser de sauter à pieds joints sur les couilles du campus, et alors reviendrez vous peut-être en grâce.

I